Être cavalier dans le moment présent.

Nous, les cavaliers, nous aimons et nous apprécions ce sentiment si particulier d'être plongés dans le moment présent lorsque nous sommes avec nos chevaux. Et les chevaux, en retour, aiment vraiment ce qui se passe lorsque nous leur proposons des représentations mentales justes, harmonieuses, et claires.


Vous avez certainement entendu dire que nous n'avons pas un seul cerveau, mais qu'il y a en nous plusieurs cerveaux. Il y a un cerveau qui nous permet de penser logiquement, de former des idées, un deuxième cerveau qui nous permet de mettre en action, d'apprendre et de construire, et un troisième cerveau qui nous permet d'être, d'être présent à soi-même et aux autres.

Le premier cerveau, le cerveau pensant, c'est celui qu'il faut apprendre à maîtriser lorsque l'on veut méditer de façon efficace. Les êtres humains ont développé la partie avant de ce cerveau, la partie qui se trouve derrière le front. C'est avec cette partie du cerveau, qu'on appelle le lobe frontal, que nous sommes capables de former des idées, des pensées, et des raisonnements. Les animaux, nos frères, disposent d'un cerveau qui leur permet d'accomplir d'autres choses, et pour certains, ils sont eux aussi capables de créer des pensées ou des déductions. Certains oiseaux  utilisent des outils pour casser des fruits à coque dure, il est bien connu que certaines espèces de corbeaux attendent aux feux rouges pour laisser tomber des noix sous les roues des camions lorsqu'ils démarrent. Et,  bien sur,  les chevaux sont tout à fait capables de comprendre le fonctionnement d'un cadenas et d'apprendre à l'ouvrir , ce que connait par expérience tout propriétaire de chevaux. Mais à la différence des êtres humains, pour les animaux, ça n'est pas la partie frontale du cerveau qui est la plus grande. Chez les êtres humains, elle représente presque la moitié du cerveau, chez les chats moins de 10 %, et chez les chevaux environ 5 %. 


Qu'est-ce que cela veut dire en pratique ? Nous, humains, nous pouvons très facilement générer des pensées et des représentations mentales, pour résoudre un problème, mais aussi pour essayer de tromper les autres, ou de nous tromper nous-même.


Le cheval n'a pas le pouvoir de faire cela. Il ne se moque jamais de son cavalier, il n'essaye jamais de le tromper, il vit constamment dans l'instant présent.



Recevez nos conseils gratuits de méditation

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

© 2023 by Sylvain Gillier & Tammy Gallaway. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now